Qu’est ce qu’une calcification de l’épaule ?

Il s’agit d’un dépôt calcique localisé aux tendons de la coiffe des rotateurs et responsable d’une tendinite également appelée « tendinite calcifiante ». La plupart du temps la calcification se situe dans le tendon du muscle supra-spinatus (sus épineux) mais elle peut, plus rarement, se situer dans le tendon de l’infra-spinatus (sous épineux) ou dans le tendon du sub-scapularis (sous scapulaire). L’origine de la calcification est inconnue.

Cette calcification entraine des douleurs chroniques de l’épaule. En générale, les mobilités de l’articulation de l’épaule ne sont pas diminuées. L’évolution d’une calcification est imprévisible.

Comment la traiter ?

Dans la plupart des cas, elle va disparaître spontanément au cours d’une violente crise douloureuse. Cette crise correspond à l’évacuation du dépôt calcique dans l’épaule, qui va progressivement la résorber. Parfois, la calcification persiste et l’épaule reste douloureuse. Dans ce cas, on peut vous proposer l’exérèse de la calcification au cours d’une arthroscopie d’épaule.

Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui nécessite une anesthésie locorégionale ou générale nécessitant une hospitalisation ambulatoire. L’immobilisation post opératoire est uniquement à visée antalgique et n’excède pas quelques jours. La récupération fonctionnelle nécessite une auto-rééducation et parfois une prise en charge par un kinésithérapeute.

Existe-t-il des alternatives thérapeutiques ?

Oui : l’arthroscopie est un moyen utilisé pour retirer la calcification et c’est la technique de référence. D’autres techniques existent comme la ponction aspiration ou la ponction trituration. Ces actes sont généralement réalisés par des radiologues ou par des rhumatologues sous radioscopie. On peut également envisager des infiltrations de corticoïdes.

Quelles sont les complications ?

Quelle que soit la technique utilisée, il existe des complications.
La plus fréquente est la capsulite rétractile (algodystrophie).

Existe-t-il un risque de récidive ?

Non : dans la plupart des cas, la calcification ne récidive pas.